Visionbio.fr
EconomieLe bio : des perspectives d’emploi au beau fixe

Le bio : des perspectives d’emploi au beau fixe

Par

Secteur d’avenir pour les uns, simple phénomène de mode pour d’autres, le bio suscite bien des discussions. Néanmoins de nombreux acteurs économiques ne s’y sont pas trompés et ont su développer cette filière pour des consommateurs montrant un intérêt grandissant envers ces produits bios. Ce qui implique de fait un besoin en production plus élevé : l’agriculture bio est devenue un secteur d’avenir, et de nombreuses offres d’emploi sont à pourvoir. Petite explication.

L’agriculture bio représente aujourd’hui en France 5% des terres cultivées, 9% de l’ensemble des producteurs, et 5% des intermédiaires. Autrement dit, il reste beaucoup de possibilités d’évolution, avec son lot d’emplois à la clé. Car ce type d’agriculture nécessite une forte main d’oeuvre, afin de remplacer au fur et à mesure l’usage de produits de synthèse. Un exemple concret : un viticulteur en agriculture conventionnelle aura besoin d’au moins deux employés à temps plein pour une surface de 30 hectares, là où le viticulteur bio aura besoin d’au moins deux fois plus d’employés pour la même surface. La viticulture bio génère d’ailleurs plus d’emplois à temps complet que l’agriculture conventionnelle. Donc les perspectives pour une personne en recherche d’emploi semblent être plus positives.

L’emploi dans le bio se définit également en terme d’image et de qualité de travail. D’une part, le producteur mise sur la proximité avec les consommateurs, raccourcissant la chaine de consommation, proposant des produits plus sains pour la santé. Il participe à une diminution de la pollution des sols, et donc à la sauvBio - 3egarde de l’environnement. L’employé quant à lui bénéficie de meilleures conditions de travail, sur le plan de sa santé. Eviter l’usage de produits de synthèse pour lutter contre les maladies des fruits et légumes, c’est aussi lutter contre les risques de maladies professionnelles. Mais c’est aussi participer à une filière d’avenir, avec l’idée que vous contribuez à l’amélioration de la production et au bien-être des clients.

10.000 emplois ont été créés en 2015 dans la filière bio, dans la production, dans la transformation (il existe même des cordes de guitare bio!) et dans la vente. 600.000 emplois sont à pourvoir pour les prochaines années. De nombreuses offres d’emplois sont déjà proposées sur les sites spécialisés. Il faut toutefois noter, pour le cas spécifique de l’agriculture bio, qu’elle se concentre essentiellement dans les régions sud et ouest de la France, car le climat est y plus propice. Il ne faut pas non plus oublier les opportunités dans les cosmétiques bio et la création de nombreux commerces dédiés aux cosmétiques bio du type https://www.stylbio.fr, avec de nombreux postes dans la vente, mais également dans la production de ces produits. Car les soins du corps comptent tout autant que l’alimentation.

 

Retour Haut